la réserve Malakoff la forêt escargot

Rappelez vous, en 2016…

De l’esprit d’Hadrien Bernard  (Inzouk Assoc), une réserve de street-art, un lieu d’art, de liberté et de fêtes voit le jour.
Jean-Marc Vibert, dirigeant d’Inxtenso, maître d’œuvre et entrepreneur passionné d’art laisse à disposition son hangar. Il devient la Réserve Malakoff et abrite le Grand 8, un événement d’art urbain.

Durant 6 mois, ont été réunis 50 artistes urbains et 30 installations.
Sans entrée ni sortie, le parcours se fait naturellement dans le squelette du Grand 8. Un voyage fort en émotions à travers les univers riches composés de bois, d’origamis, de forêts, de néons, de pochoirs…

Un dédale sensoriel haut en couleur s’est prolongé dans les rues de la ville. Malakoff s’enrichit, d’animations, d’ateliers et de folies urbaines, devient une ville résolument street.

Nouveau lieu éphémère de l’underground parisien, il était une révolution, modifiable, transformable et imaginable à  l’infini. Les spectateurs étaient invités à contempler lumières, peintures, objets et installations lui rappelant des moments de la vie : l’enfance, le rire, l’animal, le végétal…

La Réserve Malakoff est un succès incontestable, reconnue unanimement tant par les critiques que par ses 50 000 visiteurs, et a même été qualifiée de « meilleure exposition street-art de l’année » par l’ensemble de la presse et notamment par Télérama. Une nouvelle idée germe à ce moment-là dans l’esprit d’Hadrien Bernard, et trois ans plus tard, la Foret Escargot voit le jour.

D’un hangar de 2 000 mètres carrés nous passons à un escargot géant de 35 mètres de long, habité des forêts créées par une vingtaine de street-artistes.

Nombre d’entre eux.elles étaient présent.e.s à la Réserve Malakoff, tou.te.s sont engagé.e.s sur l’environnement et les thématiques sociales.